Voici un article qui décrit comment dégager l’espace et laisser émerger le sens corporel en focusing. Selon E. Gendlin, concepteur du Focusing, cette étape est la plus difficile à réaliser. Dans la pratique, cette étape peut être réalisée seul.e, à l’occasion d’une thérapie ou lors d’une formation en développement personnel.

Nous voici au début d’un voyage intérieur. Afin de pouvoir se mettre dans les dispositions idéales pour entreprendre le dialogue intérieur, il est nécessaire de dégager un espace. Dégager l’espace en focusing, c’est identifier où se situe le siège de nos émotions et vérifier la disponibilité de cet espace. En effet, si vous entamez le processus avec une boule au ventre due au stress professionnel, il sera compliqué d’entamer un dialogue intérieur sur le sujet de votre relation à papa, par exemple. Les perturbations seront trop nombreuses. C’est pourquoi dégager cet espace est si important. C’est vrai au point que, même si vous avez cette boule au ventre consécutivement à un stress professionnel, et que vous souhaitez faire du focusing précisément sur cette problématique, vous trouverez sans doute utile de procéder à une préparation de notre espace émotionnel. En effet, parvenir à dégager cet espace est déjà un signe en soi qu’une solution confortable est possible. Ce ne sera pas forcément facile, mais c’est possible.

Se poser

Maintenant je vous propose de vous poser. Peut-être simplement en posant votre attention sur votre respiration. Cette respiration, c’est un peu l’image de ce que c’est que d’être « vous », ici et maintenant. Vous pouvez prendre une ou deux minutes afin de voir comment cette respiration se pose, s’apaise probablement. Ensuite, vous allez pouvoir effectuer, si c’est ok pour vous, un scan corporel. Celui-ci va pouvoir partir du haut de la tête, en descendant vers le front. Le front peut être le siège de tension. On peut parfois froncer les sourcils ou le front. Ce front est donc en lui-même un petit siège émotionnel. Vous pouvez maintenant descendre…la mâchoire, la gorge, le cou, les trapèzes, la poitrine, le cœur, le plexus solaire, le ventre…jusqu’au bout des orteils.
Une fois ce scan corporel effectué, vous pouvez tirer un constat : comment est ma zone émotionnelle là et maintenant ? Est-elle dégagée ? Oui, vous pouvez alors sauter l’alinéa suivant et poursuivre votre lecture. Par contre, si l’espace n’est pas encore dégagé, vous pouvez poursuivre votre lecture.

Dégager l’espace

Pour dégager cet espace, je vous propose la métaphore suivante : la scène de théâtre.
Imaginez-vous un théâtre, vide. Vous êtes sur la scène, au milieu ou à peu près. Bien sûr, si cet environnement ne vous convient pas, vous pouvez en choisir un autre, une prairie, des dunes…
Vous êtes donc sur cette scène de théâtre et il n’y a personne. Là, sur cette scène, vous allez visualiser en face de vous une boite. Prenez-la de bonne qualité, en bois, aluminium ou encore en plastique épais et de qualité. Maintenant, vous allez pouvoir déposer dans cette boite un souci qui vous occupe dans l’instant présent. Je vous rassure tout de suite, la boite sert à protéger le souci, le temps du protocole. Il vous sera bien sûr loisible en fin de protocole de récupérer la boite, et donc le souci. Où en étions-nous ? Ah oui, on a déposé le souci dans sa boite. Il convient alors de la refermer. Prenez un couvercle et refermez soigneusement la boite. Procédez maintenant avec le deuxième souci, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’ils soient tous dans des boites. Prenez soin de ne pas activer de souci. Par exemple, si vous vous savez tracassé(e) par les résultats scolaires d’un de vos enfants de ces jours-ci, mais que vous n’en ressentez aucune gêne dans l’instant de maintenant, il est inutile de le mettre d’en une boite…puisqu’il ne gêne pas actuellement ! Une fois les boites remplies vous allez pouvoir les mettre à un endroit où ils seront hors de votre vue. Dans le cas d’une scène de théâtre, il y en a à foison. Vous pouvez les glisser derrière les rideaux, ou bien les mettre dans la fosse, qui est cet espace dédié aux musiciens, entre la scène et le public, ou encore dans une loge, ou finalement, à la cave. Bref, mettez-les à l’abri où bon vous semble et ce sera parfait.

Choisir une question ou un problème

Une fois l’espace dégagé le mieux possible, vous pouvez entamer un travail sur une question. Toujours sur la scène, vous allez pouvoir visualiser devant vous une caisse. Dans celle-ci se trouve la question que vous souhaitez travailler. Par exemple, votre récente dispute avec maman. Pour cela, je vous invite à prendre une boite « maman », et non « la dispute avec maman ». L’idée du focusing est d’investiguer les questions dans leur globalité. C’est là que le focusing est le plus efficace. Si vous n’avez pas réussi à dégager l’espace, il peut parfois s’agir d’un problème tellement présent, qu’il souhaite être traité en premier lieu. En effet, personnellement j’aime croire que, ce qui ne peut être dégagé en nous, trépigne d’être rencontré. C’est un peu comme si un élève refusait de quitter la classe sur injonction du professeur parce qu’en réalité, il veut être premier servi lors de la reprise des cours.

Laisser émerger le sens corporel

Maintenant que cette boite est devant vous, ressentez simplement en vous si quelque chose émerge. Si quelque chose est là, parfait. Dans le cas contraire, laissez cette boite s’approcher encore un peu…et encore un peu. Toujours rien ? La boite assez proche de vous maintenant, ouvrez-en légèrement le couvercle. Là, vous devriez obtenir un ressenti corporel, même léger. Attention, l’important est de ne pas être DANS la problématique, mais à ses côtés. Evitez donc de vous replonger dans la scène difficile afin d’activer un ressenti corporel. Il y a en effet de grandes chances pour que ce ressenti-là ne soit pas le bon.

Vous ressentez maintenant quelque chose par rapport à cette boite, et surtout à son contenu ? Bien ! Le dialogue que vous allez maintenant entamer n’est pas du tout envers la boite ou son contenu. Il s’agit plutôt d’un dialogue interne entre vous et votre propre ressenti. La boite et le problème associé sont juste l’activateur de ressenti. Notez qu’en focusing, ce ressenti porte un nom bien spécifique, on l’appelle le « sens corporel ». Le dialogue qui suivra est exclusivement intérieur, entre vous et votre sens corporel, et il fait l’objet d’un article et d’une vidéo dédiée.

En résumé

  • Effectuer une légère relaxation,
  • Visualiser la scène de théâtre, ou tout autre espace large et confortable,
  • Placer les soucis du moment dans des boites et ranger ces dernières (étape 1)
  • Laisser une boite de votre choix se rapprocher, jusqu’à ce qu’un ressenti, un sens corporel émerge. Accueillir celui-ci (étape 2)
Bonne découverte !